Patronage Laïque d'Auray : site officiel du club de gymnastique de AURAY - clubeo

Le PLA la saison prochaine

14 juin 2018 - 19:54

Que va devenir le PLA la saison prochaine?

Cette question nous n'avons pas cessé de nous la poser tout au long de l'année.

Nous avons envisagé plusieurs scenarii.

Le moins optimiste étant la fin de l'activité.

Parce que le temps va être long jusqu'en 2021.

Parce que des cadres s'en vont.

Parce que la salle s'épuise, part en miettes; Continuer dans les mêmes conditions c'est  faire prendre des risques aux enfants, aux animateurs. Plusieurs choses nous ont  démontré que nous étions arrivés au bout du bout en ce qui concerne la salle et l'organisation qu'elle autorise.

La salle est trop petite, par rapport à sa fréquentation. La salle prend résolument l'eau, par son toit ses murs ses fenêtres et son plancher. Les toilettes sont toujours plus ou moins bouchées. Le matériel est entassé partout. Les gyms se croisent comme ils peuvent,

Stop!!!

 

Pourtant nous avons de bonnes gyms, nous les avons vus à Ploermel, Lanester, Sulniac, Mais aussi à Dinan, à Brest, à Morlaix, à Cholet, à Mer (Blois), et enfin à Chalons en Champagne aux championnats de France. Les Victoria, Enora, Sarah, Clémence Chloé ou Alvina, et tant d'autres, elles font de la belle gym!

Et l'encadrement, professionnels ou bénévoles travaillant ensemble, Audrey, et Nina, Valérie ou Isabelle, Stéphanie, Marine, et les formidables bénévoles: Solène , Juliette, Sarah Sakhina Typhaine, Héloïse, Clémence, Hanaé, Manon, Line, Thérèse... bon on peut continuer mais toutes savent le bien que je pense d'elles et de leur engagement.

Et la structure PLA, solide, compétente engagée.

On arrête tout?

 Et on jette à la poubelle tout le travail de ces dernières années, tout ce qui a été fait, construit, malgré les obstacles et les difficultés?

On a beaucoup hésité. Attendre jusqu'en 2021, quand déjà il avait fallu se résigner à 2019. Le coup était rude.

Et puis, ce qui se passe dans la salle avec l'éclosion des nouveaux talents.

Et puis ces jeunes qui arrivent qui veulent faire le métier d'éducateur.

Et puis notre histoire, celle du PLA qui n'est pas une histoire faite par des gens qui baissent les bras, pour preuve notre icône, Eugène Guyodo.

Donc:

La salle de la rue Capitaine Bertrand est trop petite, on va louer des locaux.

La salle de la rue Capitaine Bertrand prend l'eau de partout: on va la colmater de partout.

Et on va repartir de l'avant.

Point!

 

 

 

Commentaires

ET LA SALLE?

Des nouvelles en suivant le lien

Avril 2018: La douche froide

INFOS

820